Connect with us

MONDE

le MHSC et Omlin ont tenu longtemps mais le PSG n’a pas tremblé (2-0)

Publié

Au

Advertisement

Montpellier s’est incliné (2-0) sur la pelouse du Paris SG ce samedi 25 septembre lors de la 8e journée de Ligue 1.

Advertisement

Le Paris Saint-Germain a signé contre Montpellier (2-0) une huitième victoire de rang en autant de journées de Ligue 1, samedi, avant de retrouver le manège de la Ligue des champions contre Manchester City. En championnat, les hommes de Mauricio Pochettino se promènent comme à la foire. Ils comptent déjà 10 points d’avance sur le deuxième, Marseille, qui reçoit Lens dimanche. Un magnifique but d’Idrissa Gana Gueye (14e) hors de la surface a ouvert le bal pour un PSG nettement dominateur mais longtemps maladroit pour gagner un plus gros lot. Le milieu sénégalais, nouveau roi du ball trap, est métamorphosé, c’est déjà son troisième but de la saison, à chaque fois sur une frappe puissante.
Décalé par Angel Di Maria, « Gana » a effacé Florent Mollet et envoyé un pétard sous la barre de Jonas Omlin (14e). Avec les quatre buts d’Ander Herrera, qui a trouvé la transversale (42e) du gardien suédois, Mauricio Pochettino dispose de milieux de terrain non seulement brillants à la récupération mais désormais très efficaces. Gueye a déjà marqué plus de buts que la saison dernière, à savoir deux toutes compétitions confondues.

Advertisement

L’équilibre 

Autour de ce milieu de terrain solide, le PSG a montré des progrès dans la cohésion collective, « l’équilibre » cher à Pochettino. Le PSG devra se souvenir de cette solidité collective contre Manchester, et y réincorporer Lionel Messi, encore ménagé pour une douleur au genou gauche. Plus tôt dans l’après-midi les « Citizens » ont réussi une démonstration de pressing collectif pour battre Chelsea (1-0), jusqu’alors leader de Premier League. Le PSG a aussi encore fait valoir son sens du finish, marquant encore dans les dernières minutes, comme contre Lyon et à Metz (2-1 les deux fois). Cette fois c’est Julian Draxler, sur un bon décalage de Neymar, qui a marqué (89e). L’Allemand venait tout juste de remplacer Kylian Mbappé.

Advertisement

Montpellier, corrigé 5-0 puis 4-0 les deux dernières fois qu’il est venu au Parc des Princes, s’en sort un peu mieux, mais n’a pas pu rivaliser. Le PSG, tout de noir vêtu (avec une bande grise), son troisième maillot étrenné samedi, a démarré son match pied au plancher et acculé les Montpelliérains, qui ne parvenaient que rarement à franchir le milieu de terrain. Après une première grosse occasion pour Neymar, qui a manqué son piqué devant Jonas Omlin (4e), Paris a logiquement ouvert le score par Gueye.

Advertisement

Neymar sans réussite 

Paris n’a pas desserré l’étreinte et aurait pu faire le break plus tôt, si par exemple « Ney » et Mbappé ne s’étaient pas gênés (37e), ou si « Kyky » avait battu Matheus Thuler à la course (24).Sur cette action, le central brésilien de Montpellier s’est blessé à la cuisse droite et a dû sortir, relayé par Nicolas Cozza (36e). Puis il y eut l’occasion d’Herrera et une frappe de 25 m de Neymar sortie par Omlin (45e). Montpellier n’a mis le nez à la fenêtre que par Téji Savanier, sur un coup franc sur lequel Navas plonge bien (18e), à nouveau préféré à Gianluigi Donnarumma, comme à Metz, et sur une frappe astucieuse à angle presque fermé sur le poteau du gardien costaricien (44e). Stephy Mavididi a aussi contraint Navas a un plongeon (61e). Dans une équipes si dominée, Valère Germain, très bon contre Bordeaux (3-3), où il a signé un doublé, s’est retrouvé très esseulé en pointe, dans un rôle ingrat qui a pu lui rappeler des matches difficiles avec l’OM.

Advertisement

Petite lueur pour Montpellier, le bon match de Maxime Estève, défenseur central qui a signé dans la semaine son premier contrat professionnel. Il a bien contenu Mbappé, notamment sur un tacle très osé (63e), chipant le ballon juste entre les jambes du champion du monde. Paris aurait pu alourdir le score mais a manqué de punch devant la machine à coups de poing. Gueye a allumé un autre pétard (57e), éteint par Omlin, le goal suédois a surtout remporté un tête à tête avec Neymar (66e), qui a aussi tiré à côté (72e). C’est surtout mardi contre les Sky blues qu’il faudra décrocher le pompon.

Advertisement
Advertisement

Advertisement
Continuer la lecture

ACTUALITÉS

Maroc France : Hervé Renard trahit les Bleus

Published

Au

By

Le grand entraîneur Hervé Renard a fait son choix. Alors que le Maroc s’apprête à affronter l’équipe de France de Didier Deschamps, l’actuel coach de l’Arabie Saoudite divise les fans de football !

Le technicien français de 54 ans s’est exprimé au sujet de ce choc de demi-finale de Coupe du Monde au micro de l’émission de Jérôme Rothen sur la radio RMC. “Je suis français, je suis né en France, j’ai un passeport français, mais demain désolé je supporterai le Maroc”, a déclaré l’ancien entraîneur de l’USM Alger. “J’ai vécu une aventure fantastique avec des joueurs, dans un pays qui adore le football et qui aujourd’hui fait trembler la terre. Ce pays m’a marqué, les gens m’ont apporté beaucoup d’amour”, a poursuivi Renard.

Des propos jugés mal placés par de nombreux supporters, qui accusent Hervé Renard de renier sa fierté d’être français. “Il peut le penser mais le dire je trouve ça très moyen ,en quelque sorte il renie sa Nationalité c’est très navrant et décevant”, a balancé un supporter sur les réseaux sociaux. “Un entraîneur qui aime la défaite semble t-il”, a ironisé un autre. Pour rappel, Hervé Renard a travaillé pendant 3 ans au Maroc en tant que sélectionneur, ce qui explique son grand attachement au groupe des Lions de l’Atlas.

Lire également :

Maroc, Mondial : Walid Regragui clashe les journalistes à la Djamel Belmadi (Vidéo)

https://d-37168372423863199506.ampproject.net/2211302304001/frame.html
Advertisement

Continuer la lecture

ACTUALITÉS

Pays-Bas-Argentine : Lionel Messi s’en prend à Wout Weghorst après un match électrique

Published

Au

By

Advertisement

-FENNEC SPORT-Après un match plus que rugueux en quart de finale de la Coupe du monde, l’affrontement s’est poursuivi en dehors du terrain, entre vilains gestes, provocations et noms d’oiseaux.

Advertisement
Netherlands and Argentina players clash during the Qatar 2022 World Cup quarter-final football match between The Netherlands and Argentina at Lusail Stadium, north of Doha on December 9, 2022. (Photo by PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP) (Photo by PATRICIA DE MELO MOREIRA/AFP via Getty Images)
Advertisement

COUPE DU MONDE – Soirée électrique à Doha. Victorieux, les Argentins n’ont pas vraiment eu la victoire modeste après avoir remporté leur quart de finale contre les Pays-Bas. Ce vendredi 9 décembre à Doha, la fin de match entre l’équipe de Lionel Messi et celle de Memphis Depay a tourné au règlement de comptes, avec l’arbitrage de la rencontre en toile de fond.

Advertisement

Une tension grandissante tout au long de la rencontre et qui s’est finalement transformé en insultes lors des interviews d’après-match. « Qu’est-ce que tu regardes, imbécile ? Casse-toi imbécile ! », a notamment lancé Lionel Messi au micro de TyC Sports. Une phrase destinée, selon la presse argentine, à son adversaire Wout Weghorst, auteur des deux buts néerlandais ayant permis aux « Oranje » d’accrocher les prolongations.

Advertisement
Advertisement

Ambiance tendue

Lionel Messi, très en colère contre l’arbitre Antonio Mateu Lahoz, s’est également défoulé contre lui en conférence de presse, estimant que le retour au score des Pays-Bas était une conséquence directe des mauvaises décisions de l’arbitre. Et ce, alors que le génie argentin a lui-même bénéficié d’un penalty généreux à la 73e minute.

Advertisement

« Je ne peux pas m’exprimer sur l’arbitre, mais il va falloir que la FIFA fasse quelque chose. On ne peut pas désigner un arbitre qui n’est pas à la hauteur pour des matches aussi importants », a déclaré le numéro 10 argentinSon gardien de but, Emiliano Martinez n’a pas été aussi tendre avec Antonio Mateu Lahoz, le décrivant comme « fou, arrogant » et « le plus mauvais arbitre du tournoi ».

Advertisement

Mais avant ce nouveau coup de sang de la « Pulga » devant les micros, les esprits étaient déjà très tendus suite à plusieurs faits de jeu durant la partie : entre une célébration un tantinet provocatrice de Lionel Messi devant le banc hollandais suite à son but, un vilain geste du parisien Leandro Paredes sur ce même banc provoquant un début de bagarre, sans oublier le nombre incalculable de fautes ayant conduit l’arbitre espagnol à sortir 16 cartons jaunes pour 16 joueurs différents pendant le match.

Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement

Célébration de « mauvais gagnant »

Un 17e a même été dégainé contre le joueur batave Denzel Dumfries après la fin du match et sa cruelle séance de tirs au but. Un carton jaune immédiatement transformé en carton rouge en raison d’un précédent avertissement de l’arbitre. Une dernière décision contestable puisqu’elle intervient après une énième provocation argentine suite à leur victoire. Une provocation d’ailleurs immortalisée en image par les photographes présents dans le stade.

Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement

Une manière de célébrer leur qualification en demi-finale qui n’était pas vraiment du goût des spectateurs de ce Mondial, n’hésitant pas à ressortir une image d’un précédent match entre les Pays-Bas et l’Argentine en Coupe du monde pour mettre en évidence l’attitude antisportive des joueurs de l’Albiceleste en 2022.

Advertisement
Advertisement

Vainqueurs malgré tout de cette rencontre forte en intensité et en émotion, les Argentins affronteront les vices Champions du monde croates en demi-finale le mardi 13 décembre.

Advertisement

Advertisement

Advertisement
Continuer la lecture

ACTUALITÉS

Affaire Eto’o : un montage fake marocain incrimine l’Algérie (Photo)

Published

Au

By

Affaire Eto’o : un montage fake marocain incrimine l’Algérie (Photo)
Advertisement

FENNEC SPORT – Un marocain a tenté de semer la zizanie en Algérie et l’équipe camerounaise de Samuel Eto’o ! Utilisateur de Twitter, ce professeur marocain a réalisé un montage mettant en avant un titre très raciste qu’aurait réalisé un journaliste de nos confrères du média algérien Echorouk. 

Advertisement

Le marocain dénommé Carl Johnson sur Twitter (@Crl_Johnson) a tenté de diffamer le journaliste Ali Behlouli du média Echorouk en réalisant un faux montage de la traduction de l’un des titres de ses articles sur le média algérien. Le coupable a ainsi traduit le titre en arabe du journaliste algérien, qui était initialement “Le Cameroun quitte le mondial au premier tour”, le transformant en “Le Cameroun retourne dans la jungle sans pois chiches ni haricots”, tout en ayant le culot d’accuser le spécialiste d’Echorouk de racisme !

Advertisement

L’utilisateur marocain à l’origine de cette supercherie est connu dans le réseau social pour ses nombreuses tentatives à vouloir incriminer l’Algérie pour toutes sortes de raisons et n’hésite pas à mentir pour arriver à ses fins. “Attention aux frères Marocains, ce type n’est pas un marocain et il propage des mensonges pour créer des conflits entre l’Algérie et le reste de l’Afrique ! Il propage beaucoup de fake”, a dénoncé un internaute du même réseau.

Advertisement
Advertisement

Lire également :

Advertisement

Agression d’un Algérien par Eto’o : une réaction honteuse de Choupo Moting.

Advertisement

Advertisement
Continuer la lecture

TENDANCE