Connect with us

ACTUALITÉS

Tunisie – France : Erreur manifeste de l’arbitre, vraiment ? « La Fifa peut s’en sortir » en appuyant Conger.

Publié

Au

Advertisement

FENNEC SPORTLa Fédération Française de Football a décidé de porter réclamation pour l’annulation du but d’Antoine Griezmann lors de la défaite de l’Equipe de France face à la Tunisie (0-1)

Advertisement

L’arbitre de Tunisie – France avait-il le droit d’annuler le but d’Antoine Griezmann ? C’est la question qui taraude tout l’hexagone ce jeudi matin après la défaite de l’équipe de France face à la Tunisie (0-1), mercredi. Mais aussi la délégation française présente au Qatar, puisque la Fédération Française de Football a décidé tard de porter réclamation auprès de la FIFA après l’annulation du but de Grizou.

Advertisement

Si vous étiez devant TF1, vous n’êtes bien sûr pas concerné par ce débat puisque la chaîne a rendu l’antenne pensant que le match était plié sur cette réduction du score française, dans les ultimes secondes du match. Sauf que l’arbitre néo-zélandais Matthew Conger, a été appelé par l’assistance vidéo juste après avoir donné l’engagement, puis sifflé la fin du match. Pour au final annuler le but, en raison d’une position de hors-jeu d’Antoine Griezmann.

Advertisement

Le timing des décisions

Ce n’est pas sur ce point que la réclamation porte, puisque selon plusieurs sources arbitrales, le joueur français est bien hors jeu sur le centre de Tchouaméni. Ce point est également débattable, mais l’arbitre est en droit d’estimer qu’il fait action de jeu en obligeant le défenseur à dégager maladroitement de la tête.

Advertisement

C’est plutôt le timing des décisions qui interroge. Selon le règlement de l’IFAB, qui définit les règles du jeu, monsieur Matthew Conger ne semblait pas avoir le droit de revenir sur sa décision : « Si le jeu a repris après avoir été arrêté, l’arbitre ne peut effectuer une analyse. Sauf en cas d’identité erronée ou en cas d’infraction passible d’exclusion telle qu’un comportement violent, crachat, morsure, et/ou propos ou actes blessants, grossiers ou injurieux », explique le texte. Ces exceptions ne concernent pas le cas du but d’Antoine Griezmann.

Advertisement

Un précédent lors de Metz – OM

Mais selon l’arbitre vidéo de L1 Alexandre Castro, une certaine largesse peut être tolérée. « Il y a un petit bémol par rapport à cette règle, qui fait que si le VAR n’a pas fini son travail après le coup d’envoi, l’arbitre peut être prévenu et annuler le coup d’envoi. A ce moment-là, l’arbitre arrête tout, et laisse l’assistance vidéo prendre le temps de bien tout revisionner », avance-t-il.

Advertisement

L’arbitre vidéo est bien placé pour en parler, puisqu’il a déjà fait intervenir le VAR, après le coup de sifflet final. C’était lors du dernier match de la saison 2020/2021, entre Metz et l’Olympique de Marseille, arbitré par Hakim Ben El Hadj Salem. « Il y a une faute sur Alvaro, mais il ne la siffle pas, et renvoie tout le monde au vestiaire. Je lui dis d’attendre et de bloquer les joueurs le temps que je revisionne tout. Il y avait bien penalty, donc des choses peuvent se passer après le coup de sifflet final », rappelle-t-il.

Advertisement

A la différence que l’arbitre néo-zélandais de Tunisie – France a d’abord sifflé le coup d’envoi après le but de Griezmann, avant de siffler trois fois pour renvoyer tout le monde au vestiaire. « Si effectivement il y a eu coup d’envoi, puis coups de sifflet finaux, il y a une erreur dans le protocole. Mais il faut voir comment ils s’en sortent du côté de la FIFA, parce que l’arbitre peut très bien dire que son deuxième coup de sifflet était justement parce qu’il était appelé par le VAR, et que les joueurs l’ont pris pour un coup de sifflet final », explique Alexandre Castro.

Advertisement

Une première pour la FIFA

Mais à la fin, de toute façon, c’est la FIFA qui décide. L’instance du foot mondial a déjà fait rejouer des matchs à cause d’erreur d’arbitrage, mais jamais pour cette situation précise de mauvais usage du VAR. En 2005, elle avait décidé de faire rejouer le match Ouzbékistan – Bahreïn comptant pour les éliminatoires du Mondial 2006. Le penalty réussi par un joueur ouzbek avait été transformé en coup franc pour le Bahreïn, à cause d’un autre joueur ouzbek qui avait pénétré dans la surface trop tôt. Le commissaire du match avait confirmé une erreur technique, et le match avait été rejoué.

Advertisement

Plus récemment, lors des éliminatoires en Afrique pour la Coupe du monde 2018, le match entre le Sénégal et l’Afrique du Sud a été rejoué un an plus tard. L’arbitre Joseph Lamptey avait accordé un penalty aux Sud Africains pour une main sénégalaise inexistante, ce qui lui avait valu l’interdiction à vie d’arbitrer par le Tribunal arbitral du Sport.

Advertisement

Des situations bien différentes de celles du match entre la Tunisie et la France, pour lequel Alexandre Costa prône l’annulation du VAR et la validation du but d’Antoine Griezmann. « Le plus logique, du fait que l’arbitre a d’abord accordé le but, puis donné le coup d’envoi avant de siffler la fin du match, serait de dire que tout ce qui vient après n’existe pas ». La Fifa, contactée par nos soins, n’a pas encore répondu sur les suites qu’elle comptait donner à la réclamation posée par le camp français, qui lui n’a qu’un objectif : « On demande à ce que le score nul soit entériné à savoir 1-1 puisque l’arbitre ne pouvait pas avoir recours à la VAR après la reprise du jeu et après la fin du match dans ce cas précis », explique-t-on dans la délégation tricolore. 

Advertisement

Advertisement

Advertisement

ACTUALITÉS

Très bonne nouvelle : un très prometteur franco algérien a officiellement choisi l’équipe d’Algérie

Published

Au

By

Une nouvelle pas du tout réjouissante pour Djamel Belmadi

 -fennec foot – Ancien international français chez les U18, U19 et Espoirs, le latéral gauche a cédé aux avances de Belmadi et de l’équipe d’Algérie. Il pourrait jouer sous le maillot vert dès le mois de mars.

En effet, cela se murmurait mais il n’y avait encore rien d’officiel. Cette fois, c’est fait. Avant le passage à 2023, Rayan Aït-Nouri (21 ans) a définitivement opté pour la sélection d’Algérie. Formé à Angers, il avait joué auparavant pour les équipes de France de jeunes, en U18, U19 et chez les Espoirs, mais il n’avait pas été rappelé depuis octobre 2020. Il a donc cédé aux avances des Fennecs, qui le pressaient depuis un moment. Et il est éligible pour le prochain rassemblement, en mars.

Par ailleurs, Aït-Nouri pourrait changer d’air lors de ce mercato. Peu utilisé cette saison à Wolverhampton, son clan a ouvert la porte à un départ. Le Séville FC est notamment intéressé par le latéral gauche, dont le contrat expire en 2026 et dont l’agent est toujours Jorge Mendes.

Pour rappel, l’équipe d’Algérie connaîtra une révolution majeure à partir des prochains rassemblements des verts, puisque Djamal Belmadi fera appel à plusieurs nouveaux joueurs binationaux pour injecter du sang neuf dans l’équipe, comme l’ont révélé de nombreux médias locaux et étrangers. La concurrence sera intense entre les joueurs au cours de la période à venir d’où la venue de Ait-Nouri.

Lire également :

Une photo regroupant Youcef Belaili et Fares Chaibi enflamme la toile

Continuer la lecture

ACTUALITÉS

Une photo regroupant Youcef Belaili et Fares Chaibi enflamme la toile

Published

Au

By

Une photo regroupant Youcef Belaili et Fares Chaibi enflamme la toile

-fennec foot – Ayant affronté Toulouse ce 1er janvier, Youcef Belaili a fait la rencontre de Fares Chaibi, très attendu en équipe d’Algérie.

Fares Chaibi, qui risque bien de faire son arrivée en équipe nationale dès mars prochain, a partagé un moment avec le natif d’Oran Youcef Belaili. Les deux hommes sont apparus sur la même photo après le match, enflammant le net.

Advertisement

Lire également :

Cristiano Ronaldo et Georgina Rodriguez au bord du clash

Continuer la lecture

ACTUALITÉS

Cristiano Ronaldo et Georgina Rodriguez au bord du clash

Published

Au

By

Advertisement

Cristiano Ronaldo et Georgina Rodríguez, qui forment l’un des couples les plus médiatiques de la planète, traversent une grosse crise.

Advertisement

Sur les réseaux sociaux ou face aux caméras, Cristiano Ronaldo et Georgina Rodríguez forment le couple le plus glamour du show-business. L’un est le footballeur le mieux payé de l’histoire depuis son transfert en Arabie Saoudite, l’autre est une mannequin et influenceuse reconnue mondialement. Autant dire que médiatiquement, CR7 et Georgina Rodríguez font la paire et continuent de s’afficher très régulièrement ensemble. Mais selon les informations du média espagnol Telecinco, le couple traverse actuellement une très grosse crise. En effet, une séparation est même envisagée entre Cristiano Ronaldo et sa compagne, dont le couple tiendrait uniquement grâce aux contrats et engagements publicitaires qui les lient. Sans cela, la séparation aurait déjà pu être actée mais les conséquences financières d’une séparation ont de quoi faire réfléchir.

Advertisement

Cristiano Ronaldo et Georgina Rodríguez, le couple bat de l’aile

Advertisement

A en croire le média espagnol, une séparation entre Cristiano Ronaldo et Georgina Rodríguez affecterait de manière colossale les comptes financiers du couple. L’argent va-t-il sauver le couple ? Rien n’est certain car le média écrit noir sur blanc que « le mariage entre CR7 et Georgina est en grand danger ». Il est par ailleurs indiqué que l’influenceuse et l’attaquant d’Al-Nassr continuent d’apparaître de manière normale sur les réseaux sociaux, mais le manque de complicité dont ils font preuve depuis longtemps a fait revenir les doutes sur la stabilité de leur relation. Au-delà des considérations financières, cruciales dans ce dossier en raison des contrats qui lient Cristiano Ronaldo et Georgina Rodríguez, les conséquences familiales d’une séparation seraient également terribles car le couple est à la tête d’une famille nombreuse. Reste maintenant à voir comment le couple va traverser cette crise alors que Cristiano Ronaldo est déjà dans la tourmente sportivement avec un départ de l’Europe et un exile en Arabie Saoudite.

Advertisement

Advertisement
Continuer la lecture

TENDANCE